20 mai 2018

Mortimer Vanderheyden TESSIER

Around 1912 the Tin Decorating Company, aka Tendeco, produced round colorful tins to hold tobacco for for the American Tobacco Company. American Tobacco controlled Tindeco, as well as the four brands of tobacco sold in these tins. Each container held about 1 lb of tobacco with the brand names Dixie Queen, Mayo, Red Indian and U.S. Marine. Apparently the company suggested that the tins be used as brownie containers after the tobacco was used and designed them accordingly.


INVENTEUR 
ROLY POLY TINDECO TOBACCO TINS
21 janvier 1913

Léandre Wilfrid TESSIER

Journaliste et écrivain canadien-français.  Président de l'Union catholique et directeur de la Revue canadienne.  Trésorier de la ville de Montréal.  Léandre-Wilfrid Tessier a épousé Mlle Virginie Sentenne, le 20 août 1855 en la basilique Notre-Dame de Montréal.
Fils de Léandre Tessier et d'Euphémie Dubois.  De cette union sont nés 8 enfants, dont la célèbre cantatrice, Mlle Eugénie Tessier!

«M. Tessier est né à Montréal, le 23 février 1832.  À sa sortie du collège de Montréal, il entre au bureau de l'Ordre, qu'il quitte plus tard pour occuper une place à l'Hôtel de Ville.  Il est comptable de profession.  Le 10 novembre 1865, il est trésorier municipal de Montréal.  Léandre-Wilfrid suit de près le mouvement littéraire au Canada, d'abord comme président de l'union catholique, et ensuite comme directeur de la Revue canadienne.  Cet homme estimé de tous est mort le 1er décembre 1876 à Montréal».

source Le Monde Illustré, vol 10,no519,14-04-1894


Orphir TESSIER

Orphir Tessier csv 1859-1934

Orphir TESSIER
En religion Frère Joseph-Orphir TESSIER
(23 juillet 1859 - 26 mai 1934)
Fils de Charles TESSIER et de Catherine-Octavie BOYER

Orphir TESSIER fait sa première instruction à l'école de sa soeur Catherine.
En 1872, il entre au collège Salaberry de Saint-Timothée.
Accepté au Noviciat des Clercs de Saint-Viateur le 8 mai 1875.
Enseignant, cathéchiste.
De 1876 à 1911, il enseigne à plusieurs endroits, de Saint-Roch-de-l'Achigan à Saint-Denis-sur-Richelieu, en passant par par le Collège de Joliette.

En 1912, il devient professeur au Juvénat d'Outremont, Montréal.
En 1928, il est décoré du «Mérite scolaire» par le Conseil de l'Instruction Publique du Québec.

«Le Frère Tessier avait l'âme apostolique, un culte tout spécial des vocations sacerdotales ou simplement religieuses.»

Napoléon LAVIGNE

Le 11 octobre 1899, la guerre éclate en Afrique du Sud entre les Britanniques et les Boers (descendants de fermiers protestants hollandais), qui étaient déjà en conflit depuis plus de 50 ans. Les Britanniques, établis dans la colonie du Cap et dans le Natal, souhaitent unifier l'Afrique du Sud sous leur autorité. Les Boers, qui occupent deux républiques situées plus au nord — l'État libre d'Orange et le Transvaal — veulent conserver leur indépendance.
Pour la première fois de sa jeune histoire, le Canada envoie quelques centaines de combattants en Afrique-du-Sud pour soutenir les Britanniques contre les Boers.
Parmi ceux-ci, Napoléon Lavigne du comté de Nipissing, en Ontario.

De retour au pays, il épouse Joséphine Grandmaison le 11 février 1901 dans l'église de la paroisse de Saint-André-Est.  Le couple voit naître une fille l'année suivante, Marie-Laure.
Napoléon meurt le 10 juin 1935 à Sudbury, dans le nord ontarien.

Joseph Édouard TESSIER

Joseph-Edouard Tessier, prêtre
Né à Ottawa, le 25 juillet 1873, fils d'Édouard Tessier et de Louise Leduc; décédé à Ste-Agathe-des-Monts, le 4 mars 1952.
Il fait ses études au junoriat Sacré-Coeur, entra au noviciat de Lachine en 1895 et est ordonné prêtre en 1901 par Mgr Thomas Duhamel, évêque d'Ottawa.
À partir de 1901, il est envoyé au Texas où il enseigne la théologie au collège de Brownsville; devient résidant au noviciat de Tewksbury(MA)et vicaire de la paroisse St-Pierre de Plattsburgh(NY, en 1903.
Fin 1903, de retour à Ottawa, il est vicaire de la paroisse Sacré-Coeur; 1907, à Notre-Dame-du-Cap de Cap-de-la-Madeleine; 1908, St-Sauveur de Québec et à Ville-Marie, en 1913.
De 1913 à 1948, il est chargé de mission dans de nombreuses paroisses de l'ouest canadien. 

Malade, il se retire en 1948 à l'infirmerie du domaine des Pères Oblats de Ste-Agathe-des-Monts.

Arsène TESSIER


 Arsène Tessier, né le 19 février 1851 à Beauharnois, Québec, et décédé le 20 octobre 1937 à Dawson City, Yukon, est un chercheur d'or canadien français.

Il quitte son village natal en direction du Yukon en 1900 dans l'espoir de faire fortune à la mine Goldbottom, sise au confluent des rivières Hunker et Goldbottom, à quelques kilomètres de Dawson City. 

Célibataire, il est recensé à Dawson City en 1901, et sur Hunker RFoad en 1911.
Arsène meurt à Tacom, dans l'état de Washington, en 1937, là où se trouve la famille de son frère cadet, Dosithé.






Source https://familysearch.org/pal:/MM9.1.1/N3RM-C1Z; photo Wikipedia Tony Oliver Denver co USA

Théophile LAVIGNE

Théophile LAVIGNE, cordonnier de Montréal, sympathisant du parti conservateur de John-A. MacDonald, catholique pratiquant, fils de Paul LAVIGNE et de Françoise BLAIS, de Montréal, époux de Flavie HURTUBISE, a été membre de l'armée canadienne des zouaves pontificaux, en 1868. Incorporé au premier bataillon qui fut expédié à Rome, entre mars et septembre 1868, pour aller défendre le Saint-Siège contre l'ennemi qui voulait démembrer les États pontificaux pour unifier l'Italie.


La famille Lavigne-Hurtubise habite Montréal et compte 7 enfants en 1868,
Théophile travaille le cuir dans un petit atelier, il est cordonnier.
À noter, deux de ses filles deviendront des religieuses de la
congrégation de la Providence(Normandine et Marie-Louise),
alors que son fils Edwin embrassera la religion presbytérienne!

«Le bataillon canadien des zouaves pontificaux est une unité de l'armée pontificale, formée peu avant la fin de l'existence des États pontificaux. Sa formation obéit tout autant à des considérations liées à la politique canadienne qu’à la situation italienne liée aux guerres d’unification par Garibaldi. les États pontificaux contrôlés par le pape s'opposaient pendant 16 siècles à l'unification des italiens en contrôlant une partie du territoire de l'Italie»

«Certains journaux encouragèrent la jeunesse du pays à s’enrôler dans cette armée et, en 1861, Benjamin Testard de Montigny devint le premier zouave pontifical canadien. D’autres le rejoignirent dans les années qui suivirent. Enfin, en 1867, la nouvelle de la bataille de Mentana, où un zouave canadien avait été blessé, parvint au pays et déclencha une nouvelle vague de ferveur papiste. Un comité fut formé dans le but de former un bataillon entièrement canadien de zouaves pontificaux.
En 1868, 135 hommes furent recrutés et expédiés à Rome. En tout, un peu plus de 500 zouaves furent recrutés et 388 Canadiens firent le voyage pour les États pontificaux.
«Sur place, les opérations militaires se limitèrent généralement à de longues patrouilles dans la campagne romaine, à la chasse aux « bandits ». L’expédition romaine fut surtout, pour les zouaves, une occasion de mise en condition idéologique à travers une longue série de pèlerinages, cérémonies et processions. Parallèlement, une intense campagne de propagande était organisée dans la province de Québec (créée en 1867) pour assimiler la défense du pape à une cause nationale canadienne-française. Le succès en est démontré par la disparition rapide des critiques dans la presse libérale.
D’ailleurs, à cette époque, le parti libéral était en nette perte de vitesse au Québec. La victoire conservatrice aux premières élections fédérales, garantissant la pérennité du projet de Confédération canadienne, avait été largement facilitée par l’appui du clergé au parti conservateur. Le gouvernement canadien ne souleva donc aucune objection à cette expédition d’une légalité douteuse.
Finalement, en 1870, la guerre franco-prussienne amena le départ des troupes françaises stationnées autour de Rome et qui formaient une force d’interposition entre les États pontificaux et l’Italie depuis 1864. Le 12 septembre, les troupes italiennes envahirent les États pontificaux. Le 20, le pape ordonna la reddition de ses troupes.
Quelques unités de zouaves canadiens continuèrent le combat un certain temps après avoir reçu l’ordre de déposer les armes. Ils furent arrêtés et forcés de défiler à travers les rues avant que l'ambassade britannique puisse obtenir leur libération et leur renvoi au Canada.
Malgré cette fin plutôt piteuse, un détachement de 212 zouaves reçut un accueil triomphal à Montréal, le 9 novembre. Certains ne revinrent pas : l’un se fit moine, deux s’engagèrent dans l’armée française et 9 étaient morts de maladie. Aucun zouave canadien ne fut tué au combat malgré quelques blessés légers.
La défaite militaire se transforma néanmoins en un triomphe pour le clergé catholique au Canada et s’inscrit dans le processus de monopolisation du nationalisme canadien-français par l’idéologie cléricale-conservatrice qui devait dominer la province de Québec pour près d’un siècle».

Source Ancestry; BMS2000; PRDH
Régiments des zouaves pontificaux canadiens; Le Canada et les Zouaves pontifuicaux par E Lefebvre de Bellefeuille
Photo Zouave Francis Brownel, M.Brady
Wikipedia

Urgel LAVIGNE

Urgel LAVIGNE, né Ludger Tessier le 18 novembre 1823 à l'Assomption, Québec, et décédé le 7 juin 1904 à Ottawa, Ontario, est un journalier canadien français.  Fils de Charles Tessier dit Lavigne et de Marguerite Langlois dite Lachapelle.

Union de fait en 1842 avec Émilie Thibert, âgée de 16 ans, fille de François Thibert et de Louise Émery.  Urgel et Émilie se sont-ils épousés à Montébello, Québec, où à Curran, Ontario?  le mariage ne figure pas dans les régistres des 2 paroisses catholiques.

Entre 1844 et 1854, Émiie met au monde 5 enfants.  La famille, qui est recensée dans le secteur de Sainte-Angélique(Papineauville) en 1851,
loge chez le papa d'Émilie, François Thibert. 

Émilie Thibert, née le 15 juillet 1827 à Rigaud, Québec, meurt subitement avant le mois d'avril 1861 puisqu'au recensement de 1861, Urgel est veuf avec la charge de 4 enfants.

À compter de 1862, Urgel fréquente une cousine d'Émilie Thibert, Marie-Anne Légaré avec laquelle il voit naître 4 enfants hors mariage.
Le 28 avril 1870, les 2 amants officialisent leur union, à Papineauville.
Quatre autres enfants viennent compléter la famille recomposée.

Marie-Anne Légaré, fille de François Légaré et de Céleste Thibert, née le 30 octobre 1837 à Rigaud, et décédée le 1 mars 1879 à Toronto.
Elle est inhumée 2 jours plus tard au cimetière de Plantagenet, Ontario.

Urgel et Marie-Anne sont recensés à Papineauville en 1871. 
Toutefois, la famille déménage de l'autre côté de la rivière des Outaouais en 1875 pour s'établir dans la paroisse de Plantagenet.
Il y est recensé en 1881, veuf avec 3 enfants à la maison, voisin de son fils ainé Urgel. 

En 1901, Urgel Lavigne, vieux et malade, est interné à l'hospice Saint-Charles d'Ottawa, sous les soins des Soeurs de la Charité.
Il meurt le 6 juin 1904.

18 mai 2018

Denise TESSIER


LEGAULT, Denise (née Tessier) - The family announces with sadness her passing in Sudbury, on Sunday, May 13th 2018 at the age of 60 years. Daughter of late Germain and late Lucille Tessier. Loving mother to Helene Legault (James Barnes), Alain Legault (Kristen) and Anne Meunier (Eric). Beloved grandmother to Zakkahry (Athena), Brady (Alyssa), Jacob, Brady and Breanna. Great-grandmother to Marek and Shay. She will be sadly missed by her special friend Albert Paquette. Cherished sister of André Tessier (Sandra), Jacqueline Lefebvre (Raymond), Paulette Blake (Raymond) and Suzanne Reasbeck (late Gilles). Remembered by many nieces, nephews, relatives and friends. All who knew her were touched by her capacity for infinite love. The family will receive relatives and friends at the COOPERATIVE FUNERAL HOME , 222 Lasalle Blvd., Sudbury, Wednesday, May 16th, 2018 after 6:15 p.m. Funeral service to follow at 7:00 p.m. in the Chapel. A very special Thank You to Dr.Callaghan and the nursing staff at HSN for their kindness and compassion. Donations can be made by cheque or online to Diabetes Canada.
source http://yourlifemoments.ca/sitepages/obituary.asp?oid=1077487

6 mai 2018

Glendora TESSIER

Glendora Tessier 1953-2018
"Tess" Glendora Charlotte Tessier

Clarksville - Glendora Charlotte Tessier died Wednesday, May 2, 2018, peacefully at her home, in Clarksville, TN.

Tess, as she was known by her friends and family, was born in Rutland, VT, on October 8, 1953, to Albert and Freda Tessier and grew up in Fair Haven, VT. She graduated from Fair Haven Union High School in 1971 where she was an energetic participant in many high school activities including cheerleading, chorus, yearbook, and prom court. She maintained strong connections with Vermont and her childhood friends.

Tess attended The University of Vermont (UVM), where she obtained her degree as a Registered Nurse. She was a proud football cheerleader at UVM. Subsequently, she worked as a Registered Nurse in St. Petersburg, FL. She then was recruited by the hospital in Gillette, WY, where she met her future husband, Dr. Harry Creekmore. Tess accompanied Dr. Creekmore to St. Louis, MO, where he resumed his medical training at Barnes Hospital. They were married on June 17, 1983. She and her husband moved to Rutland, VT, where their daughter, Tara Llewellyn Creekmore, was born in 1986. Tess and her family moved to Clarksville in 1988.

As well as working as her husband's office manager, Tess was an accomplished sailor, enthusiastic gardener, and prolific seaside photographer. She approached all her favorite activities with gusto and passion. A stickler for details, Tess had a determination to make things beautiful including wood refinishing and painting.

A memorial service will be held Saturday, May 19, at 4:00 PM, at Neal-Tarpley-Parchman Funeral Home. Visitation will be Saturday, May 19, from 2:00 PM until 4:00 PM. She will be buried May 24, at Poultney Cemetery, in Poultney, VT, under the direction of Ducharme Funeral Home, of Castleton, VT.

Tess is survived by her husband of 35 years, Dr. Harry Stone Creekmore; their daughter, Tara Llewellyn Creekmore; her longtime employee and "other daughter", Monica Faust; and her two brothers, George Coltey of Tucson, AZ, and Richard Braley of Rutland, VT.

Arrangements are entrusted to Neal-Tarpley-Parchman Funeral Home, 1510 Madison Street, Clarksville, TN 37040; (931) 645-6488.
Published in The Leaf Chronicle from May 6 to May 18, 2018